/ Sécurité

Si c’est smart, c’est piratable

C'est sous ce titre que Valéry Marchive, rédacteur en chef pour Le MagIT, écrit un article de prévention contre les risques de l'IoT (l'Internet of Things, ou les objets connectés).

Le doute n’est plus permis : les objets connectés représentent d’importantes sources de vulnérabilités, des verrous de porte aux thermostats en passant par ce qui contient une puce Bluetooth.

Lors des derniers éventements sur le hacking :

Des chercheurs ont démontré des vulnérabilité dans certains objets du quotidien.

L’ingénieur logiciel Jmaxxz s’est ainsi penché sur les produits d’une marque de renom, August. Et de recourir à une attaque de type man-in-the-middle, consistant à intercepter le trafic, pour faire la démonstration des vulnérabilités du système.

ou encore :

Slawomir Jasek, chercheur en sécurité polonais, s’est penché sur la sécurité des équipements Bluetooth basse énergie. Las, sur un échantillon de dix appareils, seuls deux se sont avérés implémenter les fonctions de sécurité prévues par le standard.

Lire l'article complet sur le MagIT.

Si c’est smart, c’est piratable
Share this